De la réalité du monde et de la science.

Ou encore : de la chose observée et de ce qu’on peut prétendre en savoir. A l’heure des « fake news » commodément évoquées par M. Trump, du scepticisme scientifique et de la post-vérité, voici un extrait de la Stanford Encyclopedia of Philosophy qui remet la question de la science en contexte. En l’occurrence, le contexte de la complexité epistémologique et de la rigueur – autant que de la modestie –  avec laquelle il convient de l’envisager. En fin de compte, toute forme de connaissance arrêtée devrait être suspecte. Une connaissance n’est jamais qu’un état transitoire du savoir dans une filiation dynamique de réflexion et de production d’idées. S’interroger sur la réalité de ce qui nous entoure nous conduit à nous interroger sur les conditions de cette interrogation, ce qui la motive, la sous-tend et la rend matériellement possible.

Résultat de recherche d'images pour "scientific realism"

 

via Scientific Realism (Stanford Encyclopedia of Philosophy)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s