Néron à la Maison Blanche, ou la fin du néolibéralisme

Un excellent article d’un non moins excellent sociologue, Jean De Munck. J’en profite pour fournir également le lien vers un de ses articles qui est une de mes principales références dans mes cours : Les trois dimensions de la sociologie critique https://sociologies.revues.org/3576

via Néron à la Maison Blanche, ou la fin du néolibéralisme | Pour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s