Turquie: Erdogan nomme les recteurs, tensions dans les universités

 

« La décision de donner au président Recep Tayyip Erdogan le pouvoir de nommer les recteurs d’université en Turquie, dans la foulée du putsch manqué, suscite l’inquiétude sur les campus, où professeurs et étudiants redoutent l’ingérence gouvernementale.

La semaine dernière, M. Erdogan a désigné Mehmed Özkan pour remplacer la très populaire Gülay Barbarosoglu, qui avait été triomphalement élue à la tête de la prestigieuse Université du Bosphore, alma mater de l’élite du pays.

Le gouvernement affirme que remplacer les élections rectoriales par une nomination directe permet d’éviter les luttes de clans dans les établissements.

Les opposants à cette mesure accusent les autorités de vouloir renforcer leur mainmise sur les campus, bastions de la liberté d’opinion et d’expression, et comparent cette initiative à la nomination d’administrateurs pour diriger des municipalités kurdes dans le sud-est du pays.

Après la tentative de coup d’Etat militaire du 15 juillet, les élections de recteurs dans les 181 universités ont été suspendues. Désormais, le président de la République choisit une personne parmi trois candidats proposés par le Conseil de l’enseignement supérieur (YÖK).

Passé le délai d’un mois après la présentation des trois candidats par le YÖK, le président peut, s’il le souhaite, choisir un autre candidat pour occuper le poste.

A première vue, le calme règne à l’Université du Bosphore, qui ressemble à n’importe quel établissement américain de l’Ivy League avec ses carrés d’herbe soigneusement entretenus.

Mais sous la surface paisible, l’inquiétude s’est emparée des étudiants et des professeurs.

« Suis-je inquiet? Oui, très. Les étudiants sont, eux aussi, choqués et frustrés », confie un professeur sous couvert d’anonymat.

Après la tentative de coup d’Etat du 15 juillet, le gouvernement a lancé des purges d’une ampleur inédite, qui ont notamment touché les universités, avec l’arrestation de centaines d’enseignants.

Quelques jours après le coup de force, le YÖK avait exigé la démission des 1.577 doyens d’universités publiques et privées (…) »tayyip-erdogan-rize-universitesi.jpg

via Turquie: Erdogan nomme les recteurs, tensions dans les universités – La Libre.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s