Neoliberal Tools (and Archives): A Political History of Digital Humanities

Après avoir été négligées ou critiquées par le discours dominant en matière de transformation de l’enseignement et de la recherche universitaires, les humanités semblent aujourd’hui revenir dans les grâces des « experts ». Il aura suffi d’y accoler l’adjectif  « digital »(ou encore « numérique ») pour recycler une notion longtemps présentée comme dépassée, inadaptée aux besoins et autres exigences (de l’époque, du marché de l’emploi, des entreprises … au choix) et la remettre au goût du jour. Les humanités c’est ringard mais les humanités digitales ça devient autrement porteur. Ca sent la technologie, la flexibilité, la réactivité, le flux de données, le traitement d’informations ; ça sent l’ici et le maintenant, mieux même : le futur nécessairement radieux que le progrès n’a jamais cessé de promettre. Sentez-vous le réseau, la connectivité, les applications et les interfaces design ? Sentez-vous la modernité et l’efficience ? Au diable les bibliothèques poussiéreuses, les livres ennuyeux, le temps long, la spéculation inutile : les humanités sont désormais cool, elles sont digitales ! Un article quelque peu provocateur mais qui a le grand mérite de ramener au coeur des questionnements sur le devenir des sciences humaines leur responsabilité critique.

« What Digital Humanities is not about, despite its explicit claims, is the use of digital or quantitative methodologies to answer research questions in the humanities. It is, instead, about the promotion of project-based learning and lab-based research over reading and writing, the rebranding of insecure campus employment as an empowering “alt-ac” career choice, and the redefinition of technical expertise as a form (indeed, the superior form) of humanist knowledge. This is why Digital Humanities is pushed far more strongly by university administrators than it is by scholars and students, who increasingly find themselves pressured to redirect their work toward Digital Humanities. »

 

via Neoliberal Tools (and Archives): A Political History of Digital Humanities –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s