La destruction de l’université française

Même si la situation de l’université française est quelque peu particulière en raison de la relation de subordination / compétition avec les Grandes Ecoles, les forces qui la déterminent dépassent largement le cadre franco-français. Pour celles et ceux qui observent de près l’évolution du monde universitaire, il n’y a rien de très nouveau dans le compte-rendu de cet ouvrage de Christophe Granger. Il est toutefois utile de retourner avec l’auteur aux prémisses du capitalisme académique et à son développement dans les institutions anglo-saxonnes d’enseignement supérieur. De la même manière, les rapprochements entre les politiques européennes conduisant au « processus de Bologne » et l’omniprésence du monde économique et patronal dans la constitution du discours destiné à le définir et à le légitimer, apparaissent plus que jamais comme des déterminants essentiels de l’université telle qu’elle est aujourd’hui.

La destruction de l'université française

via Christophe Granger. La destruction de l’université française | Le Club de Mediapart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s