Les Livres de Philosophie: Jean-Michel Salanskis : Crépuscule du théorique ?

« Nous redoutons que le « monstre » qui avale notre monde, parce qu’il en est le principe directeur et la logique inexorable, engloutisse tout ce qui nous est cher: par excellence, « l’amour, la poésie ». Mais savons-nous aussi avoir peur pour le théorique? Comprenons-nous la grandeur de ce trésor, qui nous a valu, dans la période récente, la splendeur nonpareille de mille inventions, mille pensées, mille nouveaux mondes?
Si, partageant l’amour et l’émerveillement, on souhaite ne pas perdre le théorique, que faut-il faire? Ce livre soutient que, pour conjurer une telle perte, nous devons simplement tenir au théorique, lui marquer notre fidélité. Il y a un monde en plus du monde: le monde des enjeux partagés, des pôles orientant nos vies. Chaque horizon de cette sorte a besoin que nous gardions sa tradition. D’ailleurs, la préservation du théorique nous aide, peut-être, à nous comporter comme des sujets et à débattre ensemble de nos règles de vie ».

 

via Les Livres de Philosophie: Jean-Michel Salanskis : Crépuscule du théorique ?.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s