Connaissance et croissance, vieille rengaine …

Ce qui est insignifiant peut malgré tout signifier quelque chose. Ainsi, la remise d’un prix quelconque à un économiste de Princeton (tout de même, pas une université de fond de ranking …), apparemment pour avoir osé penser que la connaissance pouvait servir l’économie. C’est loin d’être nouveau. Des hordes de savants (presque tous économistes) l’ont dit et répété depuis les années 1980, quand le profit, la spéculation, l’affranchissement de la finance du droit et de la morale, ont imposé l’idée selon laquelle l’argent et la croissance étaient l’alpha et l’omega de l’existence. L’idée a été combattue, dénoncée, déconstruite ; elle s’est même effondrée d’elle même lors de la crise de 2008 pour reprendre immédiatement force et vigueur avec l’aide des conglomérats médiatiques et des lobbys. Aujourd’hui, une majorité d’universitaires n’y croit plus mais sans oser le dire car les évaluateurs veillent à la conformité des politiques institutionnelles. C’est tout bénéfice pour ceux qui alimentent l’idéologie de la soumission au marché et à la croissance. Voilà pourquoi cette information ô combien creuse du Times of Higher Education (oui, oui, le même que le célèbre classement du même nom) à propos d’une non-idée nous dit quand même quelque chose du marasme où se trouve le monde de la recherche et de l’enseignement universitaires.

https://www.timeshighereducation.com/news/higher-education-key-component-growth-says-economist

via Stats ‹ unicritique — WordPress.com.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s