Les sciences sociales ne jouent plus leur rôle de contre-pouvoir »

Une interview comme l’on dit interpellante du sociologue Dominique Boullier

« (…) les chercheurs en sciences sociales semblent enfermés dans une tour d’ivoire. Tout se passe comme s’ils ne cherchaient pas à se saisir de ces nouvelles données sociétales, comme s’ils estimaient ces phénomènes superficiels. Nous assistons à un décrochage des sciences sociales qui, du coup, ne jouent pas leur rôle de contre-pouvoir. C’est d’ailleurs pour cela que de nombreux jeunes fuient la sociologie.

Il arrive aux sociologues ce qui déjà est arrivé aux linguistes et aux géographes. Ces dernières décennies, les informaticiens ont pris la main sur le traitement automatique de la langue, puis sur la géomatique [l’ensemble des outils et méthodes permettant d’analyser des données géographiques]. Désormais, ce sont les statisticiens, les informaticiens et les mathématiciens qui traitent et interrogent les données sur la société récoltées sur Internet.

via « Les sciences sociales ne jouent plus leur rôle de contre-pouvoir ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s