Marxisme et sociologie aujourd’hui

Penser l’université, ses transformations et en particulier son évolution contemporaine revient à analyser les relations de la science (ou, plus généralement encore, des connaissances au sens le plus large du mot) à son contexte politique et économique. Or l’université contemporaine, celle qui (re)naît et se développe avec l’Europe du 19e siècle, des recompositions politiques, du triomphe de l’Etat-nation, de l’industrie et – ne l’oublions-pas – de l’affirmation des Etats-Unis comme grande puissance, ne cesse d’avoir maille à partir avec le capitalisme. Luc Boltanski et Eve Chiapello, dans Le Nouvel Esprit du Capitalisme (Paris, Gallimard, 1999), caractérisent ce dernier par sa capacité à se métamorphoser au gré des soubresauts de l’histoire en retournant à son avantage les critiques qui lui sont adressées. Savoir dans quelle mesure l’université, tout occupée à entretenir d’elle-même une image idéale de liberté, d’indépendance voire de résistance intellectuelle, s’est pliée de plus ou moins bonne grâce aux injonctions des intérêts des divers avatars du capitalisme, serait l’affaire d’une sociologie de l’institution universitaire qui reste à organiser. On imagine que, dans le contexte qui est celui du Processus de Bologne depuis une trentaine d’années, cela n’a pas été une priorité des institutions, ni même des Facultés de Sciences humaines et sociales – même si une intéressante littérature existe en lien plus ou moins direct avec l’objet université. Un regain d’intérêt certain pour la place de la critique dans les « humanités » donne aujourd’hui la possibilité de découvrir ou redécouvrir des textes essentiels pour l’articulation d’une telle sociologie de l’université. C’est le cas de celui de Razmig Keucheyan, Marxisme et sociologie aujourd’hui http://www.contretemps.eu/interventions/marxisme-sociologie-aujourd%E2%80%99hui) qui recoupe nombre de préoccupations de ce qu’on peut considérer comme un ouvrage de référence francophone en la matière : Le tournant de la théorie critique (FRERE, B., dir.), Paris, Desclée De Brouwer, 2015 (http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/172182).

via Marxisme et sociologie aujourd’hui | Contretemps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s