France : à l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu …

… en toute illégalité précise l’article. Encore faudrait-il se demander ce qui peut conduire les universités à conditionner ainsi l’accès à la première année. L’argument d' »élitisme » me paraît un peu court, au moins dans un contexte où on ne se donne pas la peine de se demander si une forme de sélection accessible à tous n’aiderait pas à lutter contre beaucoup de désillusions en fin de premier bac, à la transformation nolens volens du premier cycle en une garderie qui évite à l’Etat à s’occuper d’un trop grand nombre de jeunes à la fois sur le marché de l’emploi (c’est la thèse iconoclaste soutenue par Alain Renaut, Quel avenir pour nos universités ? Essai de politique universitaire, 2008, Timée Éditions) ainsi qu’une fuite vers le haut des hautes exigences qualitatives (à la banalisation des doctorats correspond une multiplication des post-docs et l’allongement inconsidéré des CV avant l’entrée dans la vie active).

via A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu.

L'amphitéâtre Richelieu de l'université Paris-Sorbonne, qui propose 46 formations sélectives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s