Les rapports de classe au 21ème siècle

Parce que la responsabilité de l’intellectuel est, notamment, d’entretenir l’importance et la pertinence de cette thématique :

 » (…)

Il est ironique, en un certain sens, que l’on puisse parler du 20ème siècle comme ayant appartenu à la classe ouvrière. Alors que ce siècle a bien constitué l’âge de l’égalisation socio-économique au sein des nations, en conséquence des luttes ouvrières, il a aussi été celui de l’inégalité maximale entre nations au niveau global. En raison du « développement du sous-développement » au cours des 19ème et 20ème siècles, l’inégalité entre êtres humains devint en grande partie fonction du lieu où ils vivaient. En 2000, on estimait que 80% de l’inégalité de revenu entre foyers pouvait être attribué à leurs pays de résidence3. Pourtant, au 21ème siècle, ce sont les nations qui convergent alors que les classes divergent.

[…] La puissance économique de l’Asie – Chine, Inde et les membres de l’ASEAN [Association des nations de l’Asie du Sud-Est] – s’est accrue deux fois plus vite que la moyenne globale. Depuis 2001, l’Afrique sub-saharienne a également connu une croissance plus forte que le monde et ses « économies avancées », après avoir été tragiquement ralentie durant le dernier quart du 20ème siècle. L’Amérique latine a aussi connu une croissance plus forte que les États développés depuis 2003. À l’exception de l’Europe post-communiste, « les économies émergentes et en développement » ont également mieux résisté à la crise des banquiers anglo-saxons que le monde riche. Je pense que nous sommes ici témoins d’un tournant historique, non seulement en termes géopolitiques mais également concernant l’inégalité. L’inégalité transnationale décline en moyenne, bien que le fossé entre les riches et les plus pauvres n’ait cessé de s’élargir. Mais, dans l’ensemble, l’inégalité au sein des nations augmente – même si cela s’opère à des rythmes inégaux, si bien qu’on ne peut parler d’une quelconque logique universelle de « globalisation » ou de changement technologique sans faire violence aux faits (…)  » Lire la suite sur

via Les rapports de classe au 21ème siècle | Contretemps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s